Le profil toxique, cauchemar du manager

Le succès ou l’échec de toute entreprise est basée avant tout sur les ressources humaines. Des employés efficaces et motivés, capables de mettre en commun leurs qualités et leurs compétences pour parvenir à atteindre les objectifs et votre société peut déplacer des montagnes. Mais bien entendu, tout le monde ne répond pas à cette description idyllique de l’employé modèle. Capable de détruire une société de l’intérieur, le profil toxique est un poison qui s’instaure dans l’entreprise et qui doit être arrêté au plus tôt.

 

Diagnostic et isolation du profil toxique

Ces derniers temps, vous avez remarqué des changements dans l’ambiance générale de votre équipe : la motivation baisse, le climat de travail se détériore, les employés échangent moins et la productivité en pâtît. Pas de doute, un élément toxique instille son venin dans votre société et risque de mettre à bas tous vos projets. Il va donc falloir agir, et vite si vous ne voulez pas tout perdre à cause d’une seule personne.

Une personnalité toxique se reconnaît par la relation qu’elle entretient avec ses collègues. Là où une relation normale met en lien deux personnes égales, le toxique préfère entretenir une relation dominant-dominé et joue, pour cela, de ses armes préférés. La classe politique connaît bien l’adage : diviser pour mieux régner.

Pour cela, le profil toxique joue les oiseaux de mauvais augure à sa manière. Il peut dénigrer systématiquement les actions des autres, jouer les commères, saboter le travail de l’équipe consciemment ou non ou chercher à se mettre en avant à tout prix. Ce travail de sape peut vite mener à une ambiance de travail déplorable où messes basses et commérages sont légion. Ceux qui y participent (généralement sur le temps de travail) se forgent ainsi une image négative de l’entreprise ou des éléments efficaces qui leur font de l’ombre, tandis que les autres sombrent vite dans la paranoïa, se sachant ou suspectant d’être  l’objet des rumeurs.

Pour savoir qui peut être à l’origine du mal, cherchez les caractéristiques suivantes : manque d’énergie et d’enthousiasme, levée de bouclier systématique contre nouvelle idée ou changement, remise en question inexistante (le profil toxique préférera rejeter la faute sur les autres) et recherche de la domination sur les autres. Bien entendu, le temps passé à jeter le discrédit sur les autres employés ou les actions entreprises par la direction s’associe d’une inefficacité chronique au travail.

 

Que faire pour lutter contre les profils toxiques ?

Le moindre signal de baisse de motivation ou de dégradation de l’ambiance de travail doit vous mettre la puce à l’oreille : laissez faire et vous serez le manager d’une maison divisée dont rien de bon ne sortira.

Il faut tout d’abord vérifier chaque cas à part : n’allez pas jeter la pierre à un employé qui endure un moment difficile si la détérioration de l’ambiance est liée à votre propre gestion par exemple. Car oui, vous pouvez être vous-même un profil toxique qui étouffe ses employés : si cette phrase vous incite à vous remettre en question, tout va bien sinon…

Par contre, si vous identifiez la source du mal-être avec certitude en débusquant celui ou celle que se fait passer pour ce qu’il n’est pas et sape toute volonté chez les autres, à vous de jouer de votre autorité. Essayez de faire comprendre à l’individu qu’il doit cesser mais ne prenez pas ses paroles pour vérité : si par la suite le problème n’est pas résolu, il faudra sanctionner de plus en plus lourdement quitte à éliminer le cancer qui vous ronge en le licenciant.

C’est là tout le travail du manager que de savoir motiver ses troupes tout en éliminant les éléments perturbateurs si ceux-ci n’ont d’autre chose à apporter que leur propre ego et une capacité inouïe à détruire tus vos projets par leur seule présence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entre professionnels | Entreprise de France | L'actualité finance et économie